Posts for : septembre 2020

Le premier essai clinique pour soutenir la thérapie à la vitamine D pour la Covid-19  0

Le calcifédiol oral, le principal métabolite de la vitamine D3, a réduit l’admission aux soins intensifs de 50% à 2% chez les patients atteints de la Covid-19.

Cet article de Shin Jie Yong a été initialement publié le 4 septembre 2020 en anglais dans Medium.com.

Written by
Shin Jie Yong
Published academic author;
20 y/o neurobiology postgrad in Malaysia;
50+ curated articles on Covid;
support me at ko-fi.com/shinjieyong;
shinjieyong@gmail.com

Une étude espagnole présente enfin les premières preuves cliniques de l’utilisation de la vitamine D pour traiter la Covid-19. L’étude «Effet du traitement calcifédiol et meilleure thérapie disponible par rapport à la meilleure thérapie disponible sur l’admission en unité de soins intensifs et la mortalité chez les patients hospitalisés pour la COVID-19 : une étude clinique pilote randomisée», a été publiée dans The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology le 29 août 2020. C’est ce que l’on appelle un pilote parce que la taille de l’échantillon est encore petite, mais sa randomisation et sa conception prospective en font néanmoins une recherche robuste.

Image for post

Ce que l’étude a fait et trouvé

Les chercheurs ont réparti au hasard 76 cas confirmés de Covid-19 dans des groupes de calcifédiol oral (50 patients) ou de contrôle sans calcifédiol (26 patients) le jour de l’hospitalisation. Le calcifédiol oral a été administré à des doses élevées à 0,532 mg le premier jour, puis à 0,266 mg le troisième et le septième jour, puis chaque semaine jusqu’à la sortie ou l’admission à l’unité de soins intensifs (USI). Le calcifédiol, également appelé 25-hydroxyvitamine D3, est le principal métabolite (effecteur) de la vitamine D3.

Read more

Un supercalculateur a analysé la Covid-19 – et une nouvelle théorie intéressante est apparue  0

Un examen plus approfondi de l’hypothèse de la Bradykinine

Cet article de Thomas Smith a été initialement publié le 1er septembre 2020 en anglais dans Elemental.

Written by
Thomas Smith
Co-Founder & CEO of Gado Images.
I write, speak and consult about AI,
privacy, photography, tech and the Bay Area.
Send any inquiries to tom@gadoimages.com.

Image intercallaire

Plus tôt cet été, le supercalculateur Summit du Oak Ridge National Lab dans le Tennessee (USA) a commencé à analyser des données sur plus de 40 000 gènes provenant de 17 000 échantillons génétiques dans le but de mieux comprendre la Covid-19. Summit est le deuxième ordinateur le plus rapide au monde, mais le processus – qui impliquait l’analyse de 2,5 milliards de combinaisons génétiques – a néanmois pris plus d’une semaine.

Une fois que Summit eut terminé, les chercheurs ont analysé les résultats. C’était, pour reprendre les mots du Dr Daniel Jacobson, chercheur principal et scientifique en chef pour la biologie des systèmes informatiques à Oak Ridge, un «moment eureka». L’ordinateur avait révélé une nouvelle théorie sur l’impact de la Covid-19 sur le corps : l’hypothèse de la bradykinine. L’hypothèse fournit un modèle qui explique de nombreux aspects de la Covid-19, y compris certains de ses symptômes les plus bizarres. Il suggère également plus de 10 traitements potentiels, dont beaucoup sont déjà approuvés par la FDA. Le groupe de Jacobson a publié ses résultats dans un article de la revue eLife début juillet.

Read more