Efficacité d’une application de traçage de la Covid-19 sur téléphone.

Le gouvernement français envisage de déployer une application sur téléphone mobile, StopCovid (ne pas confondre avec le site StopCOVID19.fr), pour surveiller la transmission du coronavirus Sars-CoV-2, responsable de la Covid-19.

Des organisations officielles s’occupent de l’aspect éthique de cette préparation qui se veut basée sur le volontariat. Cet article explore l’aspect statistique et tente de répondre à la question : utile ou inutile ?

Principe de l’application

Grâce à Bluetooth, l’application identifie tous les téléphones (équipés de la même application, bien sûr) qui croisent à une distance relativement courte la route du porteur du téléphone. Si l’une des personnes croisées est, par la suite, détectée comme affectée par le coronavirus, l’application avertit le propriétaire qui s’empressera d’aller se faire tester. Et, évidemment, si le propriétaire est testé positif, les personnes croisées seront averties. Et si parmi ces personnes averties, certaines sont, par la suite testées positives, le propriétaire sera à nouveau averti ; et si … Nous ignorons, à ce jour, comment sera amorti l’effet d’échos multiples.

Particularité

À ce jour, la disponibilité de l’application sur iPhone n’est pas garantie.

Calcul de l’impact réel de cette application

“Ce que disent les épidémiologistes, c’est qu’il n’y a pas de seuil minimum de téléchargements nécessaire pour que cette application soit utile.”
Cédric O, Secrétaire d’État au Numérique

En tenant compte des habitudes des utilisateurs français, il n’est pas très difficile de se faire une idée de l’efficacité de ce traçage.

  • La population française en âge d’utiliser cette application forme un groupe complet, soit 100 %.
  • 85 % de la population a un téléphone intelligent.
  • 20 % de ces téléphone sont des iPhone.
  • Si le téléchargement de l’application est libre et qu’aucun large mouvement social anti-traçage ne se déclenche, 25 % des utilisateurs chargeront l’application.
  • 75 % des personnes ayant chargé l’application, l’ouvriront et, parmi celles-ci, 90 % la configureront.
  • Pour que l’application soit efficace, il est nécessaire que le Bluetooth soit actif à plein temps, ce qui sera le cas pour 60 %.

Résultat toutes marques confondues


Population : 100 % = 100 %
Téléphones intelligents : 85 % = 85 %
Téléchargements : 25 % = 21.25 %
Ouvertures : 75 % = 15.93 %
Configurations : 90 % = 14.34 %
Bluetooth : 60 % = 8.6 %
Taux de rencontres testées : 8.6 % de 8.6 % = 0.74 %

Résultat sans les iPhones


Population : 100 % = 100 %
Téléphones intelligents : 85 % = 85 %
Sans les iPhones : 20 % = 68 %
Téléchargements : 25 % = 17 %
Ouvertures : 75 % = 12.75 %
Configurations : 90 % = 11.48 %
Bluetooth : 60 % = 6.89 %
Taux de rencontres testées : 6.89 % de 6.89 % = 0.47 %

Dans un cas moins de 1 % et dans l’autre moins de 0.5 %.
Cet article s’arrête là, parce que la suite s’avère particulièrement grossière !

4 Comments

Tête du voleur says:

Vous ne tenez pas compte de ceux qui se font voler leur téléphone !


Théorie du Complot says:

Le Bluetooth donne la Covid-19 au bout de 2 heures


Boomer says:

Intéressants tous ces pourcentages. Y a-t’il aussi un rabais pour les plus de 70 ans ?


gcicovid19 says:

En plus, j’ai oublié de signaler que si le virus est en voie de disparition, le résultat du traçage devient infiniment petit.
Ce qui semble être le cas, alors que l’application n’est toujours pas lancée.
Disons que ce qui en restera, c’est de l’expérience pour la prochaine fois !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *